Documentation du Dr FRAPPE

Ce wiki regroupe les résultats de mes expériences en informatique accumulés au cours de mes recherches sur le net.

Dans la mesure du possible, j'ai cité mes sources ; il en manque certainement… :-)

DNSmasq : un serveur DNS local pour un PC sous Ubuntu

Sur un réseau, les appareils n'échangent qu'avec des adresses IP.

Les serveurs DNS convertissent les noms d'hôte en adresses IP :

  • si le serveur connaît l’adresse IP correspondante, il retourne directement l'adresse IP
  • sinon, il demande à son serveur DNS et renvoie la réponse
  • si son serveur DNS n’a pas non plus la réponse, il demandera au serveur suivant, etc …

Un serveur DNS :

  • accélère la navigation grâce au cache,
  • ne transmet pas les conversions DNS à des serveurs publics (comme google, etc.)
  • augmente la sécurité : votre serveur DNS reste en fonction si internet ne fonctionne plus.
  • permet des enregistrements personnalisés : avec un serveur DNS à la maison, vous pouvez créer vos propres enregistrements dans le serveur DNS. Par exemple, vous pouvez rediriger framboise.me.local vers un Raspberry Pi

Dnsmasq assure à la fois les fonctions de cache et de serveur DHCP. Il gère les baux DHCP statiques et dynamiques.

Dans cette page, nous installons dnsmasq sur une machine pour lui donner accès aux machines du réseau local.

Voir aussi :

Pré-requis

Installation

??? Cohabitation avec systemd : si on installe dnsmasq comme serveur DNS pour un réseau local, dnsmasq écoute sur le port 53 qui est déjà utilisé par systemd-resolved.

!!! Nous présentons ici la méthode pour faire fonctionner les deux services ensemble.

Voir dnsmasq : depuis Ubuntu 18.04

  1. Installez le paquet dnsmasq ou en ligne de commande :

    ...@...:~$ sudo apt install dnsmasq

Configuration

Voir :

Comme précisé dans /etc/default/dnsmasq,

tous les fichiers du répertoire /etc/dnsmasq.d sont lus par dnsmasq en tant que fichiers de configuration,

sauf si leurs noms se terminent par “.dpkg-dist”, “. Dpkg-old” ou “.dpkg-new”.

On ne touche donc pas à :

  • /etc/resolv.conf qui renvoie vers 127.0.0.1 (dnsmasq installé sur cette machine)
    • ⇒ remplacé par /etc/resolv.dnsmasq
  • /etc/dnsmasq.conf (fichier de configuration principal, entièrement en commentaire)
    • ⇒ remplacé par /etc/dnsmasq.d/local.conf

Les fichiers de configuration à utiliser sont :

Fichier à utiliser au lieu de
/etc/hostsrésolution des noms d'hôte du réseau
/etc/resolv.dnsmasqserveurs DNS à utiliser/etc/resolv.conf
/etc/dnsmasq.d/*.conffichier de configuration dans lequel une ligne demande d'utiliser /etc/resolv.dnsmasq/etc/dnsmasq.conf
  1. Créez le répertoire /etc/systemd/resolved.conf.d pour les configurations de systemd-resolved (on ne touchera pas à /etc/systemd/resolved.conf, car il peut être écrasé lors de la mise à niveau) :

    ...@...:~$ sudo mkdir /etc/systemd/resolved.conf.d

  2. Désactivez l'écoute sur le port 53 pour systemd-resolved en créant avec les droits d'administration le fichier /etc/systemd/resolved.conf.d/noresolved.conf :
    /etc/systemd/resolved.conf.d/noresolved.conf
    [Resolve]
    DNSStubListener=no
  3. Redémarrez systemd-resolved :

    ...@...:~$ sudo systemctl restart systemd-resolved.service

  4. Supprimez et recréez /etc/resolv.conf 1) :

    ...@...:~$ sudo rm /etc/resolv.conf
    ...@...:~$ sudo touch /etc/resolv.conf

  5. Empêchez l'écrasement de /etc/resolv.conf par NetworkManager en créant avec les droits d'administration le fichier /etc/NetworkManager/conf.d/disableresolv.conf :
    /etc/NetworkManager/conf.d/disableresolv.conf
    [main]
    dns=none
  6. Redémarrez NetworkManager :

    ...@...:~$ sudo systemctl restart NetworkManager.service

  7. Empêchez dnsmasq d'utiliser resolv.conf de NetworkManager en créant avec les droits d'administration le fichier /etc/dnsmasq.d/nmresolv.conf :
    /etc/dnsmasq.d/nmresolv.conf
    resolv-file=/var/run/NetworkManager/resolv.conf

Fichier /etc/dnsmasq.d/*.conf (pour ne pas toucher à /etc/dnsmasq.conf)

user et group
utilisateur et groupe sous lequel dnsmasq sera lancé
addn-hosts
fichier de configuration différent que /etc/hosts pour la résolution des noms
log-queries
Journaliser les requêtes DNS (dans /var/log/messages par défaut), utile pour du debug
domain-needed
Ignore les requêtes sans nom de domaine complet.
Par exemple, «machine» ne sera pas transmis aux serveurs DNS de votre FAI,
alors que «machine.domain.com» le sera.
bogus-priv
Pas de résolution inverse pour les réseaux privés.
Les requêtes pour des adresses IP privées (ie 192.168.x.x, etc…) qui ne sont pas traitées par /etc/hosts ou le fichier de baux DHCP
retournent «no such domain» au lieu d’être transmises aux serveurs amont.
filterwin2k
requêtes bloquées sont les requêtes pour les entrées de type SOA ou SRV, ainsi que les requêtes de type ANY avec des noms possédant des caractères souslignés (requêtes pour des serveurs LDAP).
domain=maison.lan
Domaine ajouté aux noms sans domaine pour expand-hosts.
Attribue également un domaine aux clients DHCP.
expand-hosts
Ajoute le nom de domaine ci-dessus aux noms simples (ne contenant pas de point dans le nom)
contenus dans le fichier /etc/hosts, de la même façon que pour le service DHCP.
  1. Configurez le DNS en créant avec les droits d'administration le fichier /etc/dnsmasq.d/network-manager.conf :
    /etc/dnsmasq.d/network-manager.conf
    # Ignore les requêtes sans nom de domaine complet
    domain-needed
    # Pas de résolution inverse pour les réseaux privés
    bogus-priv
     
    # Fichier définissant les serveurs (au lieu de /etc/resolv.conf)
    resolv-file=/etc/resolv.dnsmasq
    # Essayer les serveurs dans l'ordre du fichier /etc/resolv.dnsmasq
    strict-order
  2. Configurez dnsmasq en créant avec les droits d'administration le fichier /etc/dnsmasq.d/mondns.conf, par exemple :
    /etc/dnsmasq.d/mondomaine.conf
    address=/pc1.mondomaine/192.168.0.1
    address=/framboise.mondomaine/192.168.0.31
    address=/framboise4.mondomaine/192.168.0.32

    Autre exemple :

    • resolv :
      /etc/dnsmasq.d/resolv.conf
      # Teste les changements du fichier resolv.dnsmasq et le relit
      no-poll
    • server :
      /etc/dnsmasq.d/server.conf
      # autres serveurs de noms, avec des spécifications de domaine si ce sont des domaines non publics :
      server=/localnet/192.168.0.1
      # Exemple de routage des requêtes PTR vers les serveurs de noms
      # envoie toutes les requêtes adresse->nom pour 192.168.3/24 au serveur de noms 10.1.2.3
      server=/3.168.192.in-addr.arpa/10.1.2.3
    • local :
      /etc/dnsmasq.d/local.conf
      # domaines uniquement locaux
      # Les requêtes pour ces domaines ne sont traitées qu'à partir de /etc/hosts ou DHCP
      local=/localnet/
    • address :
      /etc/dnsmasq.d/address.conf
      # forcer une adresse IP pour ces domaines.
      # Exemple : renvoyer n'importe quel hôte de doubleclick.net vers le serveur Web local :
      address=/doubleclick.net/127.0.0.1
    • interface :
      /etc/dnsmasq.d/interface.conf
      interface=eth0
    • hosts :
      /etc/dnsmasq.d/hosts.conf
      # Pour que dnsmasq ne lise pas /etc/hosts
      no-hosts
    • dhcp :
      /etc/dnsmasq.d/dhcp.conf
      # Activer le serveur DHCP intégré avec la plage d'adresses disponibles et éventuellement une durée de bail :
      dhcp-range=192.168.0.100,192.168.0.150,24h
      # Baux statiques (adresse MAC,nom,adresse IP, durée du bail)
      #   Baux permanents
      dhcp-host=00:24:d4:af:a8:0c,freebox-server,192.168.0.254,infinite
      dhcp-host=00:24:d4:7c:59:53,freebox-player,192.168.0.253,infinite
      dhcp-host=2C:B0:5D:8B:6C:12,swnetgear,192.168.0.239,infinite
      dhcp-host=14:DA:E9:6B:B2:03,omv,192.168.0.250,infinite
      dhcp-host=00:50:43:01:51:9A,sheebian,192.168.0.252,infinite
      dhcp-host=00:22:F4:42:A3:B1,picuntu,192.168.0.204,infinite
      #   Baux à durée limitée
      dhcp-host=d0:66:7b:03:fa:66,samsungtv,192.168.0.20,48h
      dhcp-host=00:1e:8f:61:a4:0a,imprimante,192.168.0.21,48h
      dhcp-host=E0:2A:82:5B:34:F8,domadix,192.168.0.10,48h
      #   Donner l'adresse IP 192.168.0.115 et un bail permanent à la machine qui annonce se nommer SqueezeboxTouch
      dhcp-host=SqueezeboxTouch,192.168.0.115,infinite
    • router :
      /etc/dnsmasq.d/router.conf
      # Remplacer la route par défaut fournie par Dnsmasq (qui suppose que le routeur est sur la même machine que dnsmasq)
      # ici, mettre l'IP de la freebox comme routeur par défaut
      dhcp-option=option:router,192.168.0.254
    • cache-size :
      /etc/dnsmasq.d/cache.conf
      # taille de la mémoire cache
      cache-size=256

Journalisation

On peut activer indépendamment les traces DNS et DHCP. Un exemple avec les deux activés (commenter log-queries ou log-dhcp pour inhiber) :

/etc/dnsmasq.d/log.conf
# Fichier de sortie du journal
log-facility=/var/log/dnsmasq.log
# Journaliser les requêtes DNS via Dnsmasq
log-queries
# Journaliser beaucoup d'informations supplémentaires sur les transactions DHCP
log-dhcp

Ensuite

  1. redémarrez dnsmasq :

    ...@...:~$ sudo systemctl restart dnsmasq

  2. Pour utiliser dnsmasq pour la résolution, éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/resolv.conf :
    /etc/resolv.conf
    # Use local dnsmasq for resolving
    nameserver 127.0.0.1

Fichier /etc/hosts du serveur DNS

Inutile d'associer freebox-server = 192.168.0.254, cela ne fonctionnera pas, même si une règle dhcp-host est spécifiée dans le fichier de configuration.

La freebox-server est en effet configurée en IP statique sur la freebox (192.168.0.254). Elle ne lance pas de requête DHCP → dnsmasq ne reçoit donc pas de requête DHCP de la part de la freebox.

De même pour le RPI qui héberge le serveur dnsmasq et est configuré en IP statique (bail statique dans la box ou fichier /etc/network/interfaces).

Mais en mettant ces adresses dans /etc/hosts, dnsmasq est configuré par défaut pour les lire.

Dans le fichier /etc/hosts, il ne faut pas indiquer framboise pour 127.0.0.1 sinon dnsmasq répondra à une requête DNS externe par la réponse framboise → 127.0.0.1, 192.168.0.31. Le PC distant contactera alors 127.0.0.1 (donc lui-même, alors qu'il pensait contacter framboise).

Voici un exemple de contenu du fichier /etc/hosts de framboise :

/etc/hosts
127.0.0.1 localhost
192.168.0.31 framboise
192.168.0.31 dns.local

Fichier /etc/resolv.dnsmasq (pour ne pas toucher à /etc/resolv.conf)

Le fichier resolv.conf renvoie vers dnsmasq qui est installé sur cette machine :

Le fichier /etc/resolv.dnsmasq spécifie les serveurs DNS externes à utiliser par dnsmasq :

/etc/resolv.conf
nameserver 127.0.0.1

Dnsmasq a été configuré pour respecter l'ordre de ce fichier (les préférés en premiers), cf. directive strict-order

Voici un exemple :

/etc/resolv.dnsmasq
# Free
nameserver 212.27.40.240
nameserver 212.27.40.241

# OpenDNS
nameserver 208.67.222.222
nameserver 208.67.220.220

# OVH
nameserver 91.121.161.184
nameserver 91.121.164.227
nameserver 188.165.197.144 

# Google
nameserver 8.8.8.8
nameserver 4.4.4.4

Les adresses IP statiques

Solution sur framboise :

Dans /etc/hosts, indiquer les hôtes ayant une adresse IP statique et configurer dnsmasq pour lire le fichier /etc/hosts au démarrage. Pour cela, commenter la règle suivante :

#no-hosts 

Dans le fichier /etc/hosts, il ne faut pas indiquer 'framboise' pour 127.0.0.1 sinon dnsmasq répondra à une requête DNS externe par la réponse framboise → 127.0.0.1, 192.168.0.250. L'hôte distant contactera donc 127.0.0.1 (c'est-à-dire lui-même, alors qu'il pensait contacter framboise)

Contenu de /etc/hosts de framboise

On spécifie les hôtes avec une adresse IP statique, donc non allouée pas dnsmasq.

/etc/hosts
127.0.0.1 localhost
192.168.0.250 sheebian sheebian.maison.lan

Contenu de /etc/resolv.conf de sheebian

Ce fichier spécifie le serveur DNS à utiliser, donc renvoie vers dnsmasq qui est installé sur cette machine.

/etc/resolv.conf
nameserver 127.0.0.1

Contenu de /etc/resolv.dnsmasq de framboise

Cf la page officielle de man en français : http://www.linuxcertif.com/man/8/dnsmasq/

recopiée ici : Paramètres de dnsmasq.conf

Les directives de configuration seront écrites dans un fichier /etc/dnsmasq.d/local.conf créé pour l'occasion et pris en charge automatiquement 2)

Ce fichier spécifie en particulier les DNS externes à utiliser par dnsmasq (lignes nameserver). Dnsmasq a été configuré pour respecter l'ordre de ce fichier (les préférés en premiers), cf. directive strict-order

/etc/dnsmasq.d/local.conf
# Free
nameserver 212.27.40.240
nameserver 212.27.40.241

# OpenDNS
nameserver 208.67.222.222
nameserver 208.67.220.220

# OVH
nameserver 91.121.161.184
nameserver 91.121.164.227
nameserver 188.165.197.144 

# Google
nameserver 8.8.8.8
nameserver 4.4.4.4

éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/dnsmasq.d/local.conf pour paramétrer les adresses IP voulues comme ceci :

On commence par empêcher de faire sortir sur internet les requêtes de domaines locaux :

Pour que dnsmasq ajoute automatiquement le nom de domaine quand il sert la demande, ajoutez l'option expand-hosts et la définition du nom de domaine (domain=).

Avec expand-hosts, la recherche DNS pour hostname.your_domain.com sauf si your_domain.com est spécifié dans l'option adresse. Par exemple,

domain=your_domain.com
expand-hosts
address=/zirconium.your_domain.com/zr.your_domain.com/192.168.1.31

Pour faire des recherches DNS inverses, utiliser ptr record :

address=/host.example.net/10.1.2.30
ptr-record=30.2.1.10.in-addr.arpa,"host.example.net"

Pour créer des baux statiques, utiliser la méthode dhcp-host pour les adresses ci-dessus, mais avec des adresses MAC pour ceux qui en ont besoin, par exemple :

# This entry is simply a static DNS address, great for mapping print servers, etc to names
dhcp-host=zinc,192.168.1.30
# This entry assigns the given IP address to the MAC address for static IP addresses
# Note that the IP address listed does NOT have to be in the DHCP range given, just on the same subnet
dhcp-host=11:22:33:44:55:66,zinc,192.168.1.30,infinite
domain-needed
bogus-priv
/etc/dnsmasq.d/local.conf
domain-needed
bogus-priv
cache-size=1024

expand-hosts
domain=lan

resolv-file=/etc/resolv.dnsmasq

# Free
nameserver 212.27.40.240
nameserver 212.27.40.241

# OpenDNS
nameserver 208.67.222.222
nameserver 208.67.220.220

# OVH
nameserver 91.121.161.184
nameserver 91.121.164.227
nameserver 188.165.197.144 

# Google
nameserver 8.8.8.8
nameserver 4.4.4.4

#    Adresses à forcer
address=/localhost/127.0.0.1
address=/framboise/192.168.0.100
address=/chateau/192.168.0.1
address=/trianon/192.168.0.2
address=/framboise.lan/192.168.0.100
address=/chateau.lan/192.168.0.1
address=/trianon.lan/192.168.0.2
domain-needed
Interdit à Dnsmasq de transmettre en amont les requêtes de noms simples (sans point ni nom de domaine).
  • Si le nom n'est pas dans /etc/hosts ou dans la liste des baux DHCP, dnsmasq répond “non trouvé”.
  • Avec bogus-priv, cela évite de faire sortir les requêtes de domaines locaux
bogus-priv
dnsmasq ne transmet pas aux serveurs DNS amont les requêtes DNS inverses pour des adresses IP privées (ie 192.168.x.x, etc…) qui ne sont ni dans /etc/hosts ni dans les baux DHCP.
  • Il retourne dans ce cas “no such domain”.
cache-size=<taille>
taille du cache de Dnsmasq
  • valeur par défaut : 150 noms.
  • une valeur de zéro désactive le cache.
domain=<domaine>[,<gamme d'adresses>]
domaine du serveur DHCP.
  • Ce domaine local sera ajouté aux noms des machines assignées par le DHCP
  • Le domaine peut être donné :
    • sans spécifier de gamme d'adresses IP
    • ou pour des gammes d'adresses IP limitées.
  • Cela a deux effets :
    1. le serveur DHCP retourne le domaine à tous les hôtes qui le demandent
    2. cela spécifie le domaine valide pour les hôtes DHCP configurés.
  • cela empêche un hôte sur le LAN de fournir via DHCP un nom tel que par exemple “microsoft.com” et capturer illégitimement du trafic.
  • Si aucun nom de domaine n'est spécifié, les noms d'hôtes avec un nom de domaine (avec un point) seront interdits et enregistrés dans le journal (logs).
  • Si un suffixe est fourni,
    • les noms d'hôtes possédant un domaine sont autorisés si le nom de domaine coïncide avec <domaine>
    • les noms d'hôtes ne possédant pas de nom de domaine se voient rajouter le suffixe <domaine>
    • Par exemple, sur mon réseau, je peux configurer domain=thekelleys.org.uk avec une machine dont le nom DHCP serait laptop.
    • L'adresse IP de cette machine sera disponible à la fois
      • pour laptop
      • et laptop.thekelleys.org.uk
  • Si la valeur fournie pour <domaine> est ”#”, le nom de domaine est positionné à la première valeur de la directive “search” du fichier /etc/resolv.conf (ou équivalent).
  • La gamme d'adresses est de la forme <adresse ip>,<adresse ip> ou <adresse ip>/<masque de réseau> voire une simple <adresse ip>.
expand-hosts
Ajoute le nom de domaine <domaine> défini par domain=<domaine> aux noms simples (dont le nom ne contient pas de point) :
  • contenus dans le fichier /etc/hosts
  • et pour le service DHCP
resolv-file=<fichier>
Lit les adresses des serveurs de nom amont dans le fichier de nom <fichier>, au lieu du fichier /etc/resolv.conf.
  • Pour le format de ce fichier, voir dans le manuel pour resolv.conf(5) les entrées correspondant aux serveurs de noms (nameserver).
  • Dnsmasq peut lire plusieurs fichiers de type resolv.conf, le premier remplace le fichier par défaut, le contenu des suivants est rajouté dans la liste des fichiers à consulter.
  • Seul le dernier fichier modifié sera chargé en mémoire.
server=[/[<domaine>]/[domaine/]][<Adresse IP>[#<port>][@<Adresse IP source>|<interface>[#<port>]]]
adresse IP d'un serveur de nom amont.
  • Cette option n'empêche pas la lecture du fichier /etc/resolv.conf.
  • Si un ou plusieurs noms de domaine sont fournis,
    • ce serveur ne concernera que ce ou ces domaines : toute requête concernant les domaines <domaine> ne sera adressée qu'à ce serveur.
    • Cette option est destinée aux serveurs de nom privés : si, sur votre réseau, un serveur de nom a pour adresse IP 192.168.1.1 et résout les noms de la forme xxx.internal.thekelleys.org.uk,
      • server/internal.thekelleys.org.uk/192.168.1.1 enverra les requêtes pour les machines internes vers ce serveur de nom,
      • toutes les autres requêtes seront adressées aux serveurs indiqués dans le fichier /etc/resolv.conf.
    • Si le domaine spécifié est vide (//), ce serveur ne concerne que les noms “non qualifiés”, c'est-à-dire les noms ne possédant pas de point.
  • On peut préciser un port non standard à la suite des adresses IP en utilisant le caractère #.
  • On peut mettre plus d'une option server en répétant les domaines et adresses IP comme requis.
  • Le domaine le plus spécifique l'emporte sur le domaine le moins spécifique, ainsi :
    server=/google.com/1.2.3.4
    server=/www.google.com/2.3.4.5
    • enverra les requêtes pour *.google.com1.2.3.4,
    • mais *www.google.com2.3.4.5.
  • L'adresse spéciale # signifie “utiliser les serveurs standards”, ainsi
    • server=/google.com/1.2.3.4
      server=/www.google.com/#

      enverra les requêtes pour *.google.com1.2.3.4

    • mais *www.google.com ira comme d'habitude aux serveurs définis par défaut.
  • On peut aussi donner un nom de domaine mais sans adresse IP. C’est alors un domaine local : dnsmasq doit répondre aux requêtes le concernant à partir des entrées du fichier /etc/hosts ou des baux DHCP, et ne jamais transmettre les requêtes aux serveurs amont
  • local est synonyme de server pour clarifier l'utilisation de cette option pour cet usage particulier.
  • La chaîne de caractères optionnelle suivant le caractère @ définit la source que Dnsmasq doit utiliser pour les réponses à ce serveur de nom.
    • Ce doit être une adresses IP appartenant à la machine sur laquelle tourne Dnsmasq ; sinon la ligne sera ignorée et une erreur sera consignée dans le journal des événements.
    • Si un nom d'interface est donné, alors les requêtes vers le serveur de nom seront envoyées depuis cette interface ;
    • si une adresse IP est donnée, alors l'adresse source de la requête sera l'adresse en question.
  • L'option query-port est ignorée pour tous les serveurs dont l'adresse source est spécifiée, mais il est possible de la donner directement dans la spécification de l'adresse source.
address=/nom_machine/adresse_ip
dhcp-host=nom_machine,adresse_ip
définit une adresse IP pour la machine nom_machine ; on peut mettre plusieurs lignes.
exemples :
address=/zinc/192.168.1.30
address=/zirconium/zr/192.168.1.31
dhcp-host=zinc,192.168.1.30
autres exemples :
address=/localhost/127.0.0.1 # le localhost de la machine depuis laquelle on consulte le serveur
address=/framboise/192.168.0.100 # domaine framboise et ses sous-domaines *.framboise
address=/chateau/192.168.0.1 # domaine chateau et ses sous-domaines *.chateau
address=/trianon/192.168.0.2 #: domaine trianon et ses sous-domaines *.trianon
address=/framboise.lan/192.168.0.100 # domaine framboise.lan et ses sous-domaines *.framboise.lan
etc. :

Pour renseigner ce fichier, voir Paramètres de dnsmasq.conf

C'est tout. Redémarrer le service en tapant la commande :

$ sudo service dnsmasq restart

Désormais, les domaines framboise.lan, etc ainsi que leurs sous-domaines (*.framboise.lan, etc.) existent et permettent l'utilisation des sous-domaines automatiques.

Il ne reste qu'à déclarer les serveurs DNS. Éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/resolv.dnsmasq pour y écrire l'adresse IP des serveurs DNS comme ceci :

/etc/resolv.dnsmasq
nameserver 192.168.0.100
nameserver 192.168.0.254

Ne pas oublier de laisser l'adresse de la box (ici, 192.168.0.254)

Un exemple

Créer un petit intranet «maison» :

  • avec un nom de domaine qui ne sera fonctionnel que sur le LAN : mondomaine.lan
  • en IP privées de classe C
  • serveur DNS :
    • nom : ns.mondomaine.lan
    • adresse IP : 192.168.0.100
  • Adresses du DNS du fournisseur d'accès : 212.27.32.5 212.27.32.5
  • machines :
    • machine1 :
      • nom : machine1.mondomaine.lan
      • adresse IP : 192.168.0.1
    • machine2 :
      • nom : machine2.mondomaine.lan
      • adresse IP : 192.168.0.2
    • machineX :
      • nom : machineX.mondomaine.lan
      • adresse IP : 192.168.0.X

Carte du réseau :

Nom d'hôteNom de domainenom complet de l'hôteAdresse IP
serveur DNSmondomaine.lanns.mondomaine.lan192.168.0.100
machine1mondomaine.lanmachine1.mondomaine.lan192.168.0.1
machine2mondomaine.lanmachine2.mondomaine.lan192.168.0.2
machineXmondomaine.lanmachineX.mondomaine.lan192.168.0.X

Configuration des adresses

Déclarer le serveur DNS d'adresse 192.168.0.1 en premier dans le fichier /etc/resolv.conf en mettant sa ligne au début.

Les adresses de DNS du fournisseur d'accès sont spécifiées dans le fichier /etc/named.conf par l'instruction forwarders.

Fixer l’adresse IP du serveur

éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/network/interfaces pour le modifier comme ceci :

/etc/network/interfaces
# This file describes the network interfaces available on your system
# and how to activate them. For more information, see interfaces(5).
# The loopback network interface
auto lo
iface lo inet loopback
 
# The primary network interface
auto eth0
iface eth0 inet static
address 192.168.1.254
netmask 255.255.255.0
network 192.168.1.0
broadcast 192.168.1.255
gateway 192.168.1.1
# dns-* options are implemented by the resolvconf package, if installed
dns-nameservers 192.168.1.1

Configuration des noms d'hôte

Fichier /etc/hostname

éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/hostname pour renseigner le nom du serveur DNS comme ceci :

/etc/hostname
dns.mondomaine.lan

Démarrer le service :

  • /etc/init.d/hostname.sh start

Fichier /etc/hosts

Éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/hosts pour y inscrire le nom du serveur et son adresse IP :

/etc/hosts
127.0.0.1     localhost.localdomain     localhost
192.168.0.200 dns.mondomaine.lan     dns

Fichier /etc/host.conf (vérification)

Éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/host.conf pour y insérer les paramètres suivants (normalement c'est déjà fait par l'installation de bind9) :

/etc/host.conf
order hosts, bind
multi on

Fichier /etc/resolv.conf

Éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/resolv.conf pour y entrer le domaine, la zone de recherche et le nom du serveur DNS :

/etc/resolv.conf
domain mondomaine.lan
search mondomaine.lan
nameserver 192.168.0.200

Utilisation

Vérification

Il faut installer le paquet dnsutils ou en console :

$ sudo apt install dnsutils
  1. Testez le serveur DNS :
    • host teste la résolution de noms et la recherche inverse :

      ...@...:~$ host nom_du_serveur
      ...@...:~$ host @IP_du_serveur

      Par exemple :

      ...@...:~$ host -a mondomaine.lan
      ...@...:~$ host test1.mondomaine.lan
      ...@...:~$ $ host test2.mondomaine.lan
      ...@...:~$ host test3.mondomaine.lan

    • nslookup 3) cherche sur un serveur de noms les informations concernant un domaine ou un hôte et diagnostique les problèmes de configuration du DNS :

      ...@...:~$ nslookup nom_du_serveur
      ..@...:~$ nslookup @IP_du_serveur

    • dig permet sensiblement la même chose que « nslookup » :

      ...@...:~$ dig nom_du_serveur
      ...@...:~$ dig nom_de_domaine
      ...@...:~$ dig -x @IP_du_serveur

      Exemple :

      ...@...:~$ dig z.framboise4.parc
      ...;; ANSWER SECTION:
      z.framboise4.parc.	0	IN	A	192.168.0.32
      ...
      ;; SERVER: 127.0.0.1#53(127.0.0.1)
      ...

    • ping ::

      ...@...:~$ ping nom_du_serveur
      ...@...:~$ ping adresse_IP_du_serveur

  2. pour redonner une @ IP au client :

    ...@...:~$ dhclient eth0

Pour aller plus loin

Voici quelques définitions utiles à la compréhension et au paramétrage du DNS :

serveur maître
s’occupe des enregistrements DNS d’un domaine enregistré ou non (par exemple pour le cas d’un réseau local fermé comme celui de notre tuto maison.lan)
une zone
ensemble des enregistrements DNS pour un nom de domaine. Il existe une zone de recherche directe (correspondance entre le nom d’hôte et l’adresse IP) et une zone de recherche inverse (correspondance entre l’adresse IP et le nom d’hôte)
serveur secondaire
assure la redondance du serveur maître et prend le relais de celui-ci en cas de panne
serveur esclave
une réplication du serveur maître utilisé comme sauvegarde
serveur cache
stocke les requêtes déjà résolues ce qui permet d’économiser la bande passante et de réduire le temps de latence

Maintenant vous disposez d’un serveur DNS digne de ce nom (sans faire de jeu de mots). Le DNS est important surtout si vous souhaitez installer d’autres services comme la messagerie par exemple.

Problèmes rencontrés

Questions et Réponses

depuis Ubuntu 18.04

??? Cohabitation avec systemd : depuis Ubuntu 18.04, dnsmasq ne fait plus de résolution DNS

!!! Solution de contournement : désactiver le resolver natif systemd-resolved.service et utiliser dnsmasq.

Création d'un fichier pour dnsmasq pour y renseigner ses serveurs DNS et les autres commandes de dnsmasq.

Créez avec les droits d'administration le fichier /etc/NetworkManager/dnsmasq.d/monresolv.conf pour y écrire :

/etc/NetworkManager/dnsmasq.d/monresolv.conf
cache-size=1000
except-interface=lo
server=/localhost/127.0.0.1
server=/nom.domaine.tld/adresse_ip_serveur_dns_1
server=/nom.domaine.tld/adresse_ip_serveur_dns_2

# adresses :
address=/domaine1.tld/adresse_ip_1 # domaine domaine1.tld et ses sous-domaines *.domaine1.tld

Stoppez et désactivez le service systemd-resolved :

$ sudo systemctl disable systemd-resolved.service
...
Removed /etc/systemd/system/multi-user.target.wants/systemd-resolved.service.
Removed /etc/systemd/system/dbus-org.freedesktop.resolve1.service.
$ sudo systemctl stop systemd-resolved.service

Supprimez le fichier resolv.conf :

$ sudo rm /etc/resolv.conf

Éditez avec les droits d'administration le fichier /etc/NetworkManager/NetworkManager.conf et ajoutez la méthode dns=dnsmasq :

/etc/NetworkManager/NetworkManager.conf
[main]
plugins=ifupdown,keyfile
dns=dnsmasq

Redémarrez le service NetworkManager :

$ sudo systemctl restart NetworkManager

Vérifiez que le service dnsmasq est bien lancé :

$ sudo ps -ef | grep dnsmasq
...
xxxxxxx  13654  4831  0 09:57 pts/0    00:00:00 grep --color=auto dnsmasq

Vérifiez le fichier resolv.conf :

$ cat /etc/resolv.conf
# Generated by NetworkManager
nameserver 127.0.1.1

source : https://it.izero.fr/linux-remplacer-resolver-dns-systemd-resolved-par-dnsmasq/

Désinstallation

Pour supprimer cette application, il suffit de supprimer son paquet.

Selon la méthode choisie, la configuration globale de l'application est conservée ou supprimée.

Les journaux du système, et les fichiers de préférence des utilisateurs dans leurs dossiers personnels sont toujours conservés.

Voir aussi

Cohabitation avec systemd

1)
C'est important, car resolv.conf est par défaut un lien symbolique vers /run/systemd/resolve/stub-resolv.conf. Si vous ne supprimez pas le lien symbolique, le fichier sera écrasé par systemd au redémarrage. NetworkManager (NM) vérifie également s'il s'agit d'un lien symbolique pour détecter la configuration de systemd-resolved.
2)
Par défaut, le fichier de configuration de dnsmasq est /etc/dnsmasq.conf, dont toutes les lignes sont commentées. En n'y touchant pas, on facilite les mises à jour.
3)
Name System Look Up